Δευτέρα, 26 Αυγούστου 2013

Μήνυμα αλληλεγγυης από τον Alain Badiou / Message of solidarity by Alain Badiou


Cher ami,
Je suis au courant des procédures juridiques grâce auxquelles une sorte de complicité rampante entre l'Etat grec et l'Aube dorée essaie de te faire taire, voire pire.

Décidément, la Grèce devient peu à peu le laboratoire européen des méthodes répressives les plus classiquement employées dans les années trente, et, dans ton propre pays, largement utilisées à l'époque des Colonels.

Je souhaite qu'une large mobilisation trans-nationale fasse savoir à cette occasion, d'abord l'estime et l'admiration que nous avons pour toi, ensuite que nous ne saurions tolérer que la critique du néo-nazisme et de la politique de faiblesse, pour ne pas dire plus, des autorités au regard de ce funeste courant, devienne, contre toute logique, un délit passible des tribunaux.

En ce qui me concerne, j'affirme que s'il faut désigner des coupables de vilenies politiques graves, c'est du côté de l'Aube dorée qu'il faut les chercher, et s'il faut féliciter des gens pour leur lucidité et leur courage, c'est de ton côté qu'il faut regarder.

Fidèlement à toi,
Alain Badiou